accueil home
 

L'art du complot


Les réflexions de Jean Baudrillard sur l'art contemporain («Le complot de l’art ». Libération du 20 mai 1996) pourraient avoir un effet stimulant pour l'esprit. Hélas, au lieu d'analyser la situation et d'accomplir un travail critique, Baudrillard emploie un ton polémique et une argumentation qui ne font que renforcer la méfiance générale envers l'art contemporain. Car tout l'art contemporain est mis dans le même sac. N'est-il pas dérisoire de s'attaquer à un marché de l'art contemporain moribond dont le chiffre d'affaires est sans commune mesure avec ceux de l'audiovisuel, du sport ou du cinéma, autrement plus médiatisés ? Sur le fond, Baudrillard semble s'en prendre essentiellement au ready-made qui, selon lui, serait un signe de conformisme. Mais peut-on oublier la portée critique de l'œuvre de Duchamp qui, en son temps, démystifiait le génie artistique en tant que valeur marchande? Peut-être existe-t-il aujourd'hui un certain académisme du ready-made, mais est-il dominant ? J'en doute (je ne citerai que les récentes expositions de Tony Cragg à Beaubourg et de Miguel Barcelo au Jeu de Paume). A force de ne voir que du cynisme partout, Jean Baudrillard, dont les écrits ont inspiré un grand nombre d'artistes contemporains, n'est-il pas devenu lui-même cynique?
I1 n'y a aucun complot de l'art. L'art n'est pas contre les gens, mais pour eux, avec eux. Il est bien plus utile de faire admettre cette idée que de nourrir la paranoïa et l'hostilité à l'égard de l'art actuel et de la création.


Zofia  Lipecka-Edelman, artiste.